Deux ex-miliciens algériens ont été renvoyés devant la cour d’assises du Gard pour des actes de torture commis en Algérie durant la guerre civile qui a fait plus de 200.000 morts dans les années 90. Résidant en France, ces deux frères ont été mis en examen en 2004. C’est la première fois que des Algériens vont être jugés pour des faits commis durant ces « années de plomb » en Algérie.

Ils seront deux dans le box des accusés. Mais derrière eux, il y en a des milliers d’autres. En face d’eux, du côté des victimes, des centaines de milliers. Le procès qui va se tenir devant la cour d’assises du Gard sera le tout premier procès de la guerre civile algérienne. Les années noires, ou années de plomb. Les années 90 : quand le pays a basculé après des élections où se profilait la victoire du parti des islamistes, le Front islamique du salut (FIS). Pour l’éviter, l’armée a interrompu le processus démocratique. Les estimations officielles comptent 200.000 morts durant les années qui ont suivi.

Lire l’intégralité de l’article sur France Info

Notez cet article