Saïd Sadi crée le buzz sur l’Histoire

0
292

Déchargé de ses fonctions politiques, Saïd Sadi multiplie les sorties publiques. Il a animé, ce week-end, trois conférences dans la Vallée de la Soummam où il est notamment revenu sur des faits de l’Histoire. A Sidi-Aïch, dans la wilaya de Béjaïa, l’ancien président du RCD s’est notamment attaqué à Ahmed Ben Bella, à Houari Boumediène et à Messali El-hadj.

Saïd Sadi indique qu’il était « (…) été choqué lorsque l’aéroport de Tlemcen a été débaptisé au nom de Messali, qui a pourtant dirigé un mouvement armé contre l’ALN durant la révolution. Ce n’est rien d’autre qu’une prime à la trahison. Je suis tout autant choqué par l’attitude de l’ONM qui s’est mue dans un silence après que le président français, François Hollande, ait déclaré lors de sa visite à Tlemcen qu’il était temps de réhabiliter Messali», dit-il avant d’ajouter :  «j’ai écris à François Hollande pour lui demander ce qu’il penserait si j’appelai la France à réhabiliter le maréchal Pétain ».

A propos de Ali Kafi, le Dr Sadi rappelle que l’ancien président du HCE «qui n’a jamais été congressiste à Ifri en 1956, était aveuglé par la haine anti-Kabyle. Cela relève du pathologique. »

Quand à Ahmed Ben Bella, l’ancien président du RCD l’accuse d’être « un agent de Fethi Dib, patron des services secrets Égyptiens ».

Ces propos ont été tenus dans le cadre de conférences que l’homme politique anime ces derniers mois dans plusieurs régions du pays, particulièrement en Kabylie. Ce samedi, il était à Akbou où indique «Le régime a perdu tous les facteurs qui lui ont permis de survivre depuis 1962 : Il est divisé, la population n’a plus peur et la rente qui lui permet d’entretenir sa clientèle a fondu ».

Essaïd Wakli