La semaine dernière, une rumeur selon laquelle un premier cas de grippe aviaire était mis en quarantaine au niveau d’un hôpital à Alger, a suscité la peur parmi la population. Le ministère de la santé vient officiellement de démentir cette rumeur, affirmant que tous les cas de grippe, enregistrés jusqu’à l’heure en Algérie, s’apparentent à la grippe saisonnière. 

Dans une déclaration à l’APS, hier lundi, M. Slim Belkessem, Conseiller chargé de la communication au Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme Hospitalière (MSPRH), a été formel sur la question de la présence de cas de grippe aviaire en Algérie. «Aucun cas de grippe aviaire n’a été enregistré en Algérie depuis le début de la période automno-hivernale, mais seulement des cas de grippe saisonnière (tous types de virus confondus) », a-t-il précisé en affirmant que la grippe saisonnière est une infection virale aiguë qui  circule dans le monde entier et peut toucher n’importe qui dans n’importe quel groupe d’âge.

La grippe saisonnière, un problème de santé publique

Mettant l’accent sur la dangerosité de la grippe saisonnière qui représente un véritable problème de santé publique menaçant les personnes les plus vulnérables, à savoir, les enfants, les femmes enceintes et les personnes âgées, M. Slim Belkessem a affirmé que le laboratoire de référence de la grippe de l’Institut Pasteur d’Algérie a déjà identifié les deux types de virus A et B qui seraient responsables de deux types différents de grippe saisonnière. Il a, par ailleurs, précisé que le type C de la grippe saisonnière, défini par l’Organisation Mondiale de la Santé n’est pas répandu en Algérie. Rassurant la population sur la prise en charge et la prévention des cas de grippe saisonnière parmi la population, le responsable de la communication au niveau du ministère de la santé a ajouté que « dans tous les pays du monde, la grippe saisonnière constitue un problème de santé publique sérieux qui provoque des complications graves et des décès dans les populations à plus haut risque ». Il est à rappeler que selon l’OMS, le taux d’atteinte annuel de la grippe dans le monde, est estimé à 5% à 10% chez l’adulte et de 20% à 30% chez l’enfant. La maladie peut provoquer des hospitalisations et des décès principalement parmi les groupes à haut risque (très jeunes, personnes âgées ou maladies chroniques). Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d’environ trois à cinq millions de cas de maladies graves, et 250 000 à 500 000 décès.

Nourhane. S.

Notez cet article