Vidéo. 23 ans après, 40 logements achevés restent inoccupés à M’sila

0
385

Des milliers de citoyens algériens vivent dans des conditions désastreuses. Pourtant, des dizaines de logements, construits à coup de millions de dinars, ne sont pas distribués. C’est le cas de toute une cité de M’sila. Elle compte 40 logements qui sont inoccupés depuis l’achèvement il y a tout juste 23 ans.

Le bureau de la ligue algérienne pour la défense des Droits de l’homme (LADDH) condamne cette situation. «Ces logements appartiennent à une entreprise publique Economique en activité dans la wilaya de M’sila, où les travailleurs ont inlassablement demandés leur distribution, mais sans résultat », indique un communiqué de l’organisation des défense des Droits de l’homme. « Le bureau de la LADDH demande la distribution immédiate de ces logements, et de préserver ces habitations de leur dégradation inéluctable », ajoute le document.

Les représentants locaux de la LADDH ont rendu publique une vidéo de ces logements. On y voit des immeubles, beau, de trois étages au maximum. Mais, abandonnés depuis 23 ans, certains immeubles sont dégradés, parfois brûlés. Certaines fenêtres de ces immeubles sont également «ouvertes » à cause des moisissures et de l’humidité. La LADDH indique en outre que les autorités n’ont toujours pas réagi. Des cas similaires existent un peu partout dans le pays. Le cas des appartements APC/CNEP (construits en collaboration entre la CNEP et certaines APC) est éloquent. Des cités demeurent toujours fermées des années après leur construction.

Essaïd Wakli