« Notre soutien à Charlie Hebdo et à la presse française est total et sans aucune ambiguïté. Cependant, nous n’avons pas publié la dernière une de Charlie Hebdo pour la simple raison que nous nous adressons à un lectorat musulman et nous nous voulions pas froisser la sensibilité de nos lecteurs », voilà comment explique le directeur du quotidien algérien « El Watan » Omar Belhouchet, sur le plateau de la chaîne d’informations France 24, le refus de son journal de publier la une du journal satirique qui caricature une nouvelle fois le prophète Mohamed (QSSL).

«Nous sommes solidaires de Charlie Hebdo. Nous avons été totalement bouleversés par ce carnage perpétré contre des confrères à nous et qui nous rappellent ce que l’Algérie a vécu durant les années du terrorisme. Cependant, pour ne pas froisser la sensibilité de nos lecteurs musulmans, nous nous sommes refusés de publier la dernière une du journal Charlie Hebdo », c’est avec ces termes qu’a répondu, mercredi, sur France 24, le directeur du quotidien algérien « El Watan » qui n’a pas manqué d’exprimer sa solidarité avec les journalistes de l’hebdomadaire satirique « Charlie Hebdo ».

« C’est à l’issue d’une assemblée générale de toute la rédaction du quotidien francophone El Watan que les journalistes dans leur majorité ont décidé de refuser la publication de la dernière une du magazine « Charlie Hebdo » », souligne M. Belhouchet.

Pour expliquer cette prise de position, M. Belhouchet précise qu’il s’agit plutôt d’une question humaine et de valeurs. « Même si nous nous battons depuis des années pour la liberté de la presse, cela n’empêche pas que nous continuer à respecter les valeurs de notre société. L’Islam est la religion majoritaire, nos lecteurs sont musulmans et nous voulions respecter cette valeur », a-t-il souligné sur le plateau de France 24.

Le responsable du quotidien El Watan ajoute que son quotidien œuvre depuis des années pour promouvoir une autre image de l’Islam, un Islam de tolérance et non de rejet, un Islam de paix et non de violence et c’est « pour ne pas froisser nos lecteurs musulmans que nous avons refusé la publication de la dernière Une de Charlie Hebdo », a-t-il ajouté.

Nourhane. S. 

Notez cet article