Sommet des quarts de finale et toile de fond d’un clip ayant permis au 113 et au Magic System d’ambiancer la France en 2004, le duel entre les Fennecs et les Éléphants a également offert au continent le match le plus spectaculaire de la CAN 2010. Et une nouvelle désillusion pour la génération dorée de la Côte d’Ivoire, éliminée au bout de la prolongation (3-2) par des Algériens pugnaces qui, deux mois après le miracle en barrage de Coupe du monde, avaient enrichi leur légende d’un nouvel exploit.

L’édition 2010 en Angola sera la bonne, ils en sont persuadés. Qualifiée pour la Coupe du monde pour la seconde fois consécutive, la Côte d’Ivoire de Drogba, Yaya Touré, Zokora, Kalou et consorts va enfin régner sur l’Afrique. Stoppés deux fois par l’Égypte dans sa quête du graal continental (en finale en 2006, en demies deux ans plus tard), les Éléphants cornaqués par Vahid Halilhodžić ont rendez-vous en demi-finales avec leurs bourreaux. À condition que les Pharaons sortent le Cameroun, et que les Ivoiriens passent l’écueil algérien en quarts. L’écueil est redoutable, une équipe de guerriers née 55 jours plus tôt, à Omdurman au Soudan.

Lire l’intégralité de l’article sur SOFOOT

Notez cet article