En Algérie, les femmes sont beaucoup mieux payées que les hommes

0
488

Contrairement à ce que laissent croire de nombreux préjugés, les hommes ne sont pas mieux payés que les femmes en Algérie. C’est plutôt le contraire qui est vrai. Et une enquête de l’Office National des Statistiques vient de le prouver. 

En effet, les femmes sont beaucoup mieux payées que les hommes en Algérie. Une enquête de l’Office national des statistiques (ONS) vient de révéler que le salaire moyen des femmes, estimé à 33 900 DA, est beaucoup plus élevé que celui des hommes, estimé à 28 700 Da. Cela s’explique, selon l’ONS, par le niveau d’instruction des femmes salariées dans nos entreprises publiques ou privées. A ce propos, l’ONS nous apprend que 44,4 % des femmes salariées avaient un niveau universitaire, contre 10,70% seulement pour les salariés hommes. «Globalement, le niveau d’instruction a beaucoup d’incidence sur les salaires moyens. Le salaire moyen augmente nettement avec le niveau d’instruction, il variait de 22.568 DA pour les sans instruction à 42.383 DA pour le niveau supérieur», explique l’ONS.

L’enquête de l’ONS indique également que dans le secteur public, «30% des effectifs avaient un salaire mensuel de moins de 25.000 Da et 30% du personnel salarié touchait plus de 40.000 Da, alors que 5% des effectifs du public avaient un salaire moyen inférieur au SNMG ». Dans le secteur privé,  «73,5% des effectifs percevaient moins de 25.000 Da, alors que 6% seulement du personnel salarié touchaient un salaire moyen supérieur à 40.000 Da et 26,2 % avaient un salaire inférieur au SNMG». Enfin, le salaire net mensuel global s’élève à 29.500 Da d’après l’ONS.  C’est dire enfin que la majorité des Algériens vivent avec des salaires dérisoires qui ne leur permettent nullement d’affronter la cherté de la vie. Rappelons en dernier lieu que l’enquête sur les dépenses de consommation et le niveau de vie des ménages de 2011, a été réalisée auprès d’un échantillon représentatif de 12.150 ménages algériens, repartis sur l’ensemble du territoire national, assure l’ONS.

 

Avec Elyas Nour