A la veille des manifestations anti-gaz de schiste auxquelles a appelé l’Instance de concertation et de suivie de l’opposition (Icso), pour la journée de demain à travers le territoire nationale, le collectif citoyen d’In Salah, ville emblématique de cette bataille écologique en Algérie, s’est mis d’arrache-pied à sensibiliser et convaincre, durant la journée de ce lundi 23 février, les habitants de la région quant à la nécessité d’être à la hauteur du rendez-vous.

Plusieurs figures de proue du mouvement citoyen d’In Salah opposé à l’exploitation du gaz de schiste en Algérie, se sont succédé aujourd’hui, des heures durant, à la tribune érigée sur la Place de la résistance, devant le siège de la daïra, pour exhorter tous les habitants de la région à sortir en masse et marquer ainsi de leur empreinte la journée de demain, a-t-on appris de sources locales. Quoiqu’un climat de division, entre pro et anti-appel de l’Icso, a régné pendant les débats, les leaders du mouvement demeurent optimistes. « Tout le monde est prêt pour les manifestations de demain. D’autant que nos concitoyens sont rodés aux manifestations au bout de près de cinquante jours de mobilisation continue », se réjouit un activiste d’In Salah, qui prévoit une participation citoyenne « inédite » de plus de 10 mille personnes.

Outre ces communications sur l’esplanade du siège de la daïra, plusieurs groupes de citoyens se sont rendus dans les villages alentours pour faire du porte à porte. « Nous sommes partis dans les villages de Sahla, Fougarret Zoua, Zawla et In Ghar, entre autres, pour nous assurer de leur mobilisation demain », affirment nos sources. Des appels au nom du groupe dit « des 22 », représentant le mouvement citoyen dans les réunions officielles, ont également été placardé dans les agglomérations de la région et largement diffusés sur les réseaux sociaux. L’information a ainsi été répandue telle une traînée de sable dans les moindres recoins de la région.

Notez cet article