Si Taxi est un application mobile de commande de taxi. Fondée par un jeune entrepreneur algérien, elle sera lancée incessamment. Cerise sur le gâteau: elle est entièrement gratuite pour les clients.

Trouver un taxi individuel à Alger n’est pas du tout chose aisée. Cela relève souvent d’un parcours du combattant. L’attente est aussi longue que déprimante. Et quand, par chance, on tombe sur un taxi, une autre bataille commence : celle du prix de la course. A force de faire les frais de la cupidité des chauffeurs de taxis, beaucoup d’usagers ont, en effet, développé le réflexe de négocier le tarif avant d’embarquer. Car, chaque chauffeur y va de son prix. Ce dernier varie selon l’humeur du jour du propriétaire, la réputation de la destination, l’apparence et l’endroit où se trouve le client. La liste des embûches qui jalonnent le parcours des usagers de taxis est encore longue. Cela côté client.

Côté « taxieur », une appellation typiquement algérienne, l’on se plaint aussi de tout un chapelet de contraintes qui poussent à enfreindre la loi et lui substituer le diktat de l’homme qui tient le volant. Cherté de la vie, inadéquation des tarifs officiels à la réalité du terrain, augmentation effrénée des coûts d’entretiens et de pièces de rechange, mauvais état des routes, incivisme chez les clients, etc. En outre, certains chauffeurs de taxis honnêtes, qui appliquent des prix raisonnables, se retrouvent à rouler à longueur de journée, de rue en rue, de quartier en quartier et de ville en ville, à la recherche de potentiels clients. La liste des lamentations de ce côté-là ne saurait, elle aussi, être exhaustive. La recherche s’avère parfois vaine. Hélas ! Le malheureux taxieur aura perdu du temps, consommé du carburant, usé un peu plus son véhicule, sans pour autant rentabiliser sa journée.

Pour mettre fin à toutes ces tracasseries, éviter tout effort inutile et ménager les deux parties du stress de l’attente ou de la recherche fastidieuse, un jeune entrepreneur vient de lancer la première application mobile de commande de taxi en Algérie. En utilisant son téléphone portable, le client peut avoir la position de tous les taxis abonnés au service ‘Si Taxi’, marque commerciale de l’application. Il suffit juste de télécharger cette dernière sur son smartphone et de s’y inscrire. « Quand on accède à la page d’accueil de l’application sur le site www.sitaxi.dz, on a la position des taxis sur une carte de géolocalisation automobile. En appuyant le bouton ‘appeler un taxi’, la recherche se lance et envoie la demande de course a tous les taxieurs qui se trouvent dans le secteur», explique Amir Belazouz, propriétaire de l’entreprise Appmir et fondateur de l’application. Mieux, lorsqu’un chauffeur accepte la course, le client peut accéder à sa fiche d’identification et avoir une estimation de son temps d’arrivée ; deux paramètres déterminants pour le client dans son choix du transporteur. Disponible sur App Store et Google Play, l’application est gratuite. Quant aux chauffeurs de taxi, ils versent une commission à Appmir représentant un « pourcentage déterminé » du nombre de courses effectués grâce à Si Taxi.

Si certains aléas, tels les embouteillages et l’absence du paiement électronique dans notre pays, peuvent impacter la performance du Monsieur (‘Si’ en derdja) Taxi algérien, il n’en demeure pas moins que son utilité pour les deux parties n’est pas à démontrer. Pour le chauffeur, c’est le client qui le contacte à distance et l’attend à l’endroit convenu. Au lieu de courir dans tous les sens hasardeusement, il sait d’avance le point de départ de sa prochaine course. De son côté, le client a une estimation approximative du temps qui le sépare des taxis et a la possibilité de se faire récupérer de l’endroit où il se trouve sans faire le moindre pas.

Le seul désaccord qui peut donc induire une annulation de la course par l’une des deux parties est le prix de la course. Mais un tel cas de figure reste peu probable, car le concepteur de Si Taxi a prévu des mécanismes de dissuasion. « Le client est automatiquement exclu du service au bout de trois annulations. Le chauffeur, quant à lui, est noté à la fin de la course par son client. Celui-ci peut lui attribuer une note, sur une échelle de zéro à cinq étoiles, et laisser un commentaire concernant la prestation, qui seront visibles sur la fiche d’identification de chaque taxi », souligne Amir Belazouz, qui annonce l’entrée en service de Si Taxi sur le territoire de la wilaya d’Alger pour la première semaine de mars prochain. Trente taxis s’y sont déjà inscrits. Selon le jeune entrepreneur, la capitale ne constitue que le point de départ de Si Taxi qui compte « sillonner », par la suite, toutes les grandes villes du pays. Les internautes peuvent suivre le parcours de Si Taxi sur la page Facebook qui lui est dédiée (https://www.facebook.com/SiTaxiDZ).

Notez cet article