Une nouvelle fois, l’insécurité aux abords des établissements scolaires fait des victimes. Une collégienne de 11 ans a été violée, le 19 février dernier, par un jeune homme devant son établissement scolaire, situé dans la wilaya de Tipaza. 

Le violeur a guetté la victime durant quelques minutes. Habitant à proximité de l‘école, le bourreau conduit la victime jusqu’à chez lui prétextant des explications à fournir à sa mère.Après avoir terminé son forfait, le violeur a ensuite pris la fuite. Heureusement, il a été repéré par d’autres élèves qui ont alors alerté les gendarmes, selon le journal arabophone El-Khabar. Il a été appréhendé.

Ce nouveau drame confirme, une nouvelle fois, qu’il y a un sérieux problème de sécurité aux abords des établissements scolaires. Car, ce n’est pas la première fois que cela se passe. D’autres écoliers ont subi des violences aux abords de leurs établissements scolaires. Pis, dans certains cas, comme c’était le cas l’an dernier à Boufarik, dans la wilaya de Blida, des voyous se sont permis de faire irruption dans l’enceinte d’un lycée. Des élèves ont été agressés.

Le mois dernier, un bus fous avait tué trois élèves à Koléa. Le chauffeur a été condamné à 5 ans de prison fermes. Mais le mal est fait.
Jusqu’à quand ?

 

Essaïd Wakli