3G : Ni Djezzy, ni Ooredoo, ni Mobilis ne peut se vanter de la qualité de son réseau

0
349

L’Autorité de régulation de la Poste et des télécommunications (ARPT) vient d’affirmer qu’aucun des trois opérateurs de téléphonie mobile en Algérie ne peut se vanter de la performance et la qualité de ses services 3G. Seule instance habilité à effectuer une évaluation du secteur, l’ARPT compte lancer prochainement une étude sur la concurrence nationale dans les télécommunications.

Dans le but de cerner les problèmes de concurrence dans le secteur des télécommunications et afin d’asseoir la régulation, l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARPT) a lancé un avis d’appel d’offre. C’est ce qu’a déclaré à l’APS, le directeur général de cette institution, Mohamed Amghar. Le premier responsable de l’ARPT a demandé aux trois opérateurs de téléphonie mobile en Algérie d’attendre les résultats définitifs de l’analyse qui sera menée par un cabinet d’audit avant de se prononcer sur la qualité de leur offre. A ce propos, M. Amghar a indiqué que “les résultats de l’enquête sur cette évaluation seront communiqués à l’issue de l’étude qu’entreprendra le cabinet d’audit dont la sélection est toujours en cours.”

Le DG de l’ARPT a déclaré, à ce propos, que “l’avis d’appel d’offre national et international restreint s’adresse aux cabinets conseil dûment qualifiés et qu’il a été lancé pour cerner les problèmes de concurrence du secteur des télécommunications et asseoir la régulation.” L’étude de l’ARPT vise ainsi à “anticiper les problèmes de concurrence entre les opérateurs du secteur en examinant leur comportement, et de définir si leur mode opératoire n’occasionne pas de déséquilibres dans le marché”. Expliquant que le secteur des télécommunications regroupe plusieurs segments à étudier, M. Amghar a indiqué que dans le cas où “un opérateur occupe une position dominante dans un segment spécifique du marché, il n’aura d’obligations que par rapport à ce point précis».

Nourhane S.