Le budget consacré aux seules manifestations culturelles durant « Constantine ; capitale de la culture arabe » est estimé à 700 milliards de centimes. C’est ce qu’a déclarée la ministre de la Culture, Nadia Labidi, lors de son passage hier au forum du quotidien Liberté. 

La ministre a indiqué qu’un mécanisme de contrôle est « mis en place en partenariat avec le ministère des Finances » pour s’assurer d’une bonne gestion de ce faramineux budget. « On procédera à une traçabilité rigoureuse de chaque centime qui sera déboursé », a-t-elle affirmé. La même procédure sera, dorénavant, engagée pour tout les événements qu’organise son département. En outre, Mme Labidi a refusé de donner  le montant total que devra débourser le Trésor public pour cette manifestation controversée.

La ministre de la Culture a confié que le programme de cette manifestation est « finalisé ». Ce programme qui s’étendra sur une année  débutera les 15 et 16 avril prochain, à l’occasion de l’ouverture officielle de l’événement.

Il est à noter qu’un grand nombre de chanteurs et artistes amazighs a boycotté cette manifestation, jugée « discriminatoire » par rapport à la culture berbère. A ce propos Mme Labidi a jugé que « Constantine, l’ancienne Cirta, capitale de Massinissa, est le cadre idoine à même de répondre à la double dimension amazighe et arabo-musulmane ».

Arezki Ibersiene