Après avoir été reportée plusieurs fois à cause de pressions d’hommes d’affaires, l’interdiction d’opérer des transactions financières sans présentation de chèque sera probablement activée dès l’été prochain grâce à une Loi de Finances complémentaire.

Le journal El Khabar qui a donné cette information explique que la somme sera plafonnée à un million de dinars. Autrement dit, seront soumises à l’obligation de présenter un chèque les transactions dont le montant dépasse 1 million de dinars.

Advertisement

Cette mesure a été présentée au moins à deux reprises. Et à chaque fois, elle est annulée et son annonce provoque le départ de  son initiateur, Ahmed Ouyahia. La première fois que la la disposition était prévue, c’était en 2006. La Loi de Finances complémentaire prévoyait d’imposer un chèque à toute transaction dépassant 50 000 DA. Quelques mois après, la disposition saute et Ahmed Ouyahia avec. Et une fois nommé, Abdelaziz Belkhadem prend la décision de surseoir à la disposition.

La seconde fois que la loi est proposée, c’était en 2010. Ahmed Ouyahia avait prévu à la hausse le plafond, puisqu’il voulait exiger des chèques pour des transactions qui dépassent 500 000 DA (50 millions). La loi est gelée en 2011 et Ouyahia quitte ses fonctions quelques mois plus tard.

Il reste à savoir si cette annonce sera maintenue pour tenter de juguler le commerce informel.

Essaïd Wakli