Le nombre de migrants clandestins en Algérie, venus des pays d’Afrique, ne dépasse pas 25 000 personnes. Ils sont de dix nationalités différentes, affirme Tayeb Belaïz, ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales.

M.Belaïz qui s’exprimait devant le Conseil de la Nation a avoué que la question des migrant africain doit être abordée d’un point de vue humanitaire, sachant les « circonstances difficiles prévalant dans leurs pays », dit-il.  Le ministre de l’intérieur a affirmé en outre que l’Etat a aménager des centres d’accueil dans plusieurs wilaya du pays pour les prendre en charge.

A propos des migrants clandestins nigériens, dont un grand nombre a été expulsé du territoire national en automne dernier, Belaïz confirme qu’une deuxième opération d’expulsion, que l’Etat appelle « rapatriement », est programmée ces jours-ci.

Il est à rappeler que l’Algérie est devenue, ces derniers temps, une destination pour de nombreux migrants africains qui fuient les conflits et les guerres dans leurs pays d’origine. En Algérie, ils sont victimes d’actes de racisme et de stigmatisation de la part de certains Algériens et aussi de médias, notamment arabophones.

Arezki Ibersiene