Visiblement embarrassé par les engagements que la presse nationale, en se basant sur les déclarations des manifestants, a attribués au commandant de la 6e région militaire (Tamanrasset), le ministère de la Défense nationale (MDN) donne sa version du contenu de la réunion ayant regroupé, hier mardi, le général-major Athamnia Ammar et les représentants du mouvement citoyen anti-gaz  de schiste d’In Salah.

Dans un communiqué publié, ce mercredi 4 mars sur son site web, le MDN laisse entendre que le commandant de la 6e région militaire n’a pris aucun engagement quant à la prise en charge des doléances des « représentants de la société civile parmi les citoyens et les notables de la région, au nombre de vingt-neuf (29) personnes », avec lesquels il s’était réuni la veille.

Selon le communiqué, les comptes-rendus des citoyens d’In Salah, répercutés par les médias nationaux, dont l’APS, ne sont que des « lectures contenues dans certains quotidiens parus aujourd’hui », et dont « le ministère de la Défense nationale dément catégoriquement toute autre interprétation. »Au cours de cette rencontre, le Commandant de la 6ème RM a écouté leurs préoccupations et leurs revendications, tout en les exhortant à faire prévaloir la raison et à faire preuve de responsabilité, et à soutenir les efforts d’apaisement et d’éviter tout acte de sabotage ou de destruction des biens publics et privés. Il a également insisté sur la nécessité d’éviter toute forme de provocation ou d’affrontements avec les forces de maintien de l’ordre et de lever le sit-in pacifiquement et de laisser place au retour à la vie normale et ne pas entraver les activités quotidiennes de la population », affirme le MDN.

Et d’ajouter: « Le Commandant de la 6ème RM s’est ensuite réuni avec les responsables des différents services et forces de maintien de l’ordre, afin de coordonner les efforts pour assurer l’ordre public dans le cadre du strict respect des lois de la République. »