Dans le cadre de stages de formation de judo, Alger s’apprête à accueillir à partir de juin 2015 l’un des plus grands maitres de la discipline. La légende vivante, quadruple champion du monde, le japonais Yamashita, sera en visite à Alger l’été prochain. Il sera question de diriger des stages de formation au profit d’instructeurs locaux. C’est ce qu’a annoncé Messaoud Mati, président de la fédération algérienne de judo.

« L’accès à ces stages de formation sera ouvert à l’ensemble des techniciens algériens et pas uniquement aux sélectionneurs nationaux, car nous aspirons à toucher un maximum d’athlètes, y compris au niveau des clubs, pour bien promouvoir la discipline » a déclaré Mati à l’APS.

Cette initiative entre dans le cadre de la coopération entre l’Algérie et le Japon, dans le but de promouvoir cette discipline sportive, notamment en prévision des jeux Olympiques de 2020 à Tokyo.

Dans une société en proie à la violence, ou les fléaux que sont la grande et petite délinquance, la criminalité et les délits gangrènent chaque jour toutes les sphères de la société, le sport peut parfois être un bon moyen de canaliser et de détourner toute cette violence de la rue, vers un espace dédié, encadré par le respect des règles et des valeurs.
Les arts martiaux et les sports de combats présentent ces vertus.

Le Japon est réputé pour l’importance de ses valeurs ancestrales, transmises notamment par le biais des arts martiaux ; sens du combat, sens de l’honneur, loyauté et respect.
Une occasion idéale de présenter et de faire découvrir aux jeunes et moins jeunes un sport qui leur permettra d’évacuer leur rage, tout en apprenant à respecter des règles élémentaires.

Dans l’attente de la venue de Yamashita, l’Algérie a déjà pu profité d’un « premier apport japonais » grâce à la double championne olympique Ayumi Tanimoto, qui a dirigé deux séances d’entraînement vendredi et samedi à la salle Harcha-Hacène (Alger) au profit de jeunes athlètes algériens, dont certains internationaux juniors.