La première bibliothèque en libre-service vient d’ouvrir ses portes dans un café situé dans un village de Kabylie. Il s’agit d’une première en Algérie et d’une belle initiative imaginée par un groupe d’amis animés par le désir de permettre à toute la communauté de la commune d’avoir accès aux livres.

Louable initiative est celle proposée par Moh Arezki Hamdous, un citoyen ayant décidé de mettre son village au diapason des autres villes développées, en proposant à ses concitoyens une bibliothèque d’un nouveau genre et dont le concept est parfaitement novateur. Le principe de cette bibliothèque, située dans le plus vieux café du village Izaichene, dans la commune de Makouda à Tizi Ouzou, est très simple.

Advertisement

 « Une bibliothèque pour tous »

La spécificité de cet établissement riginal réside dans le fait que les citoyens, adeptes de lecture, n’ont pas besoin de s’inscrire et encore moins de fournir un dossier pour pouvoir emprunter un livre. Ce nouveau lieu de lecture n’est géré par aucun bibliothécaire; mais, est soumis à un seul principe : Chaque personne qui emprunte un livre est appelée à en remettre un autre à sa place et ce, afin de permettre continuellement d’alimenter les petits étals.

Par cette initiative, le concepteur du projet espère non seulement construire un peuple de citoyens cultivés, mais aussi permettre à tout un chacun d’avoir accès au monde féérique des livres. Les citoyens de Makouda sont actuellement très heureux de profiter de ce lieu de lecture et comptent généraliser cette initiative à plusieurs autres lieux tels que les cafés, les tabacs et à l’entrée des écoles de leurs villages et quartiers, comme c’est déjà le cas dans le village d’Agouni Hamiche.

 Nourhane S.