Suite à l’article publié par notre journal, intitulé « Train de vie des institutions, le Haut commissariat à l’amazighité (HCA) veut des voitures de luxe« , le HCA a réagit, en portant à notre connaissance des précisions.

Les responsable du Haut Commissariat à l’amazighité expliquent, dans leur mise au point adressée à algerie-focus.com, que leur demande de renouvellement de leur parc automobile n’a jamais porté sur l’acquisition de voitures de luxes, comme écrit par notre journaliste qui a repris une information publiée par le journal arabophone El Khabar. »C’est une procédure habituelle qui s’applique à toutes les institutions et il ne s’agit en aucun cas de voitures de luxe tel que mis en exergue dans votre article », expliquent-ils. Le HCA a précisé également que la plus récente des voitures de leur parc automobile date de « de douze voire treize années », disent-ils.

Advertisement

La procédure entamée par le HCA est une procédure tout à fait ordinaire, selon la même source. « Il s’agit en fait du renouvellement de notre parc suite à la réforme par l’organisme compétent de plusieurs véhicules datant de plus de 10 ans », explique-t-on. « Nous ne demandons que les moyens les plus élémentaires », ajoutent les responsables du HCA.