L’information publiée dans le journal arabophone Ennahar, concernant la suppression de la licence de vente d’alcool en gros, est totalement fausse et infondée. C’est ce que nous confirme, cette après-midi, Besma Bendris, attachée de presse au ministère du Commerce.

Cette information, publiée par le journal arabophone, Ennahar, avant hier, est une pure manipulation médiatique, destinée à tromper l’opinion nationale. « Cette information est de la pure imagination du journal. Il n’y a jamais eu de note autorisant la vente en gros de boissons alcoolisées, sans une licence spécifique à cette activité », dit Besma Bendris, jointe par téléphone cette après-midi par algerie-focus.com. Pour parfaire leur mensonge, l’article en question a été illustré par une photo d’un écrit, soit-disant authentifié du ministère du Commerce. « C’est un document faux, retrouvé sur les réseaux sociaux. Le média en question n’a même pas pris la peine d’appeler pour vérifier si c’est vrai ou pas » dit-elle encore.

Cette information erronée a fait également réagir le directeur du Centre national des registre du commerce. Celui-ci a envoyé un démenti au même journal, sans qu’il ne soit, pour autant, publié.

Ennahar a fait croire à ses lecteurs, dans son édition d’avant-hier, que le ministre du Commerce a envoyé une circulaire « dont ils détiennent une copie », au directeur du Centre national du registre du commerce, lui demandant l’annulation immédiate de l’obligation d’avoir une licence spécifique pour la vente en gros de boissons alcoolisées. Ennahar précise que cette décision aurait été prise pour répondre à une recommandation de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMS).  Or, cette information aussi a été démentie par Besma Bendris qui a dénoncé les mensonges colportés par Ennahar.

Arezki Ibersiene