Le chef terroriste, Mokhtar Belmokhtar aurait perdu la vie. Le chef du groupe terroriste «El-Mourabitoun » aurait succombé à ses blessures dans un hôpital libyen où il est admis depuis plusieurs jours suite à des blessures contractées lors d’un accrochage.

C’est du moins ce qu’affirme l’agence de presse mauritanienne El-Hakika. L’information est difficile à vérifier, surtout que le chef de la phalange « El Moulathamoun (les enturbannés) », qui a fait son allégeance à El Qaîda, a été donné pour mort à plusieurs reprises. Mais les renseignements américains avaient annoncé, en 2014, avoir localisé le chef terroriste en Libye.

Certains médias mauritaniens sont connus pour leur proximité avec les groupes djihadistes. On se rappelle qu’en janvier 2013, lorsque le groupe de Belmokhtar avait pris en otage des travailleurs du site gazier de Tiguentourine, c’est par le biais des sites d’informations implantés à Nouakchott que les terroristes communiquaient. C’est également grâce à ces médias que des preneurs d’otage exprimaient leurs exigences avant que les troupes d’élite de l’Armée algérienne ne donnent l’assaut pour neutraliser les ravisseurs.

Après avoir perdu une bonne partie de ses troupes au Nord du Mali et au Sud de l’Algérie, Mokhtar Belmokhtar,  alias Belaouer ou Laouer « le borgne »,  s’est dirigé en Libye où le terrain est propice à l’activité terroriste. Si sa mort est confirmée, ce sera un coup dur porté à l’Internationale terroriste islamiste. Ce qui ne signifie pas forcément sa fin.

Esaïd Wakli