« L’image des femmes à travers la culture populaire algérienne actuelle dans le cas de la chanson Rai » est le thème d’une table ronde qui sera organisée, samedi 14 mars, au siège de l’association des arts visuels et plastiques « Civ Œil » à Oran, dans le cadre du mois de l’égalité hommes-femmes mis en place par l’AFEPEC (Association féministe pour l’épanouissement de la personne et l’exercice de la citoyenneté).

 Le débat sera animé par M. Hadj Miliani, un enseignant universitaire et chercheur au centre de recherche en anthropologie sociale et culturelle (CRASC), qui travaille sur le sujet depuis 20 ans déjà. Ce débat a pour résultat de faire prendre conscience que la chanson Rai peut porter des messages de violences et des idées stéréotypes, à cause de son langage jugé ‘’cru et sans tabous’’, par Mme Remaoun la vice-présidente de l’AFEPEC.

 « La musique est bien mais il faut qu’elle véhicule des messages positifs et égalitaires, et surtout qu’elle respecte la femme », a-t-elle précisé.

 Il ne faut pas nier que la musique est très influente au sein de notre société, surtout parmi les jeunes algériens. A croire que nos chanteurs et chanteuses Rai ne connaissent pas vraiment l’impact des mots qu’ils articulent, et leurs répercussions sur le comportement des jeunes.

Amina Bentifour