Pour combler le déficit en structures hospitalières, le gouvernement compte construire de nouveau hôpitaux. Le projet concerne notamment l’édification de cinq grandes structures pour un montant de 10 milliards de dollars.

Les travaux de construction de cinq nouveaux grands centres hospitaliers à travers le pays, d’un montant de 400 milliards de Dinars (4 milliards de Dollars) « devraient commencer cette année » et « seront achevés dans un délai de 48 mois », a déclaré à la radio nationale le directeur général de l’Agence nationale de réalisation et de gestion des équipements et établissements de santé (Ares) Lazhar Bounafaâ.

Les CHU existants, hérités de l’époque coloniale, « ont pour la plupart un siècle d’âge », leur état « est arrivé à sa limite » et « ne répond plus au fonctionnement selon les normes internationales », a-t-il observé. Selon M. Bounafaâ, « la préoccupation du ministère de la Santé (…) est de mettre aux normes internationales le fonctionnement des 73 établissements de santé » dans un pays qui compte près de 40 millions d’habitants, dont les plus nantis préfèrent souvent se soigner à l’étranger.

« Nous sommes conscients que la qualité des soins passe d’abord par la normalisation et l’accréditation de nos laboratoires, des blocs opératoires et des plateaux techniques », a développé le directeur général de l’Ares.

La vétusté des infrastructures hospitalières pose problème. Des citoyens se plaignent souvent de mauvaise prise en charge. Pis, les grands hôpitaux du pays se plaignent souvent dune surcharge due essentiellement au manque d’infrastructures dans d’autres régions du pays.

 E. Wakli

Notez cet article