L’Algérie va bientôt se doter d’une académie des sciences. C’est ce qu’a annoncé, hier samedi à Alger, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Mohamed Mebarki, à l’ouverture d’une conférence des universités.

« Nous nous réjouissons aujourd’hui de l’accord du gouvernement pour la mise en place de l’Académie des sciences et de la technologie, espace autonome et haute compétence, qui servira de pont avec les autres académies du monde », a-t-il dit.

Le ministre a précisé que cette académie, qui sera composée de 200 membres, « contribuera, en tant qu’autorité scientifique suprême du pays, au développement des sciences et de leurs applications, et conseillera les autorités publiques dans ce domaine ». « Je peux vous assurer que tout sera fait avec un maximum de rigueur et de transparence, dès que le statut est fixé par un décret présidentiel », a-t-il assuré.

En attendant, le ministère se contente de préparer la rentrée universitaire prochaine. «La prochaine rentrée universitaire se déroulera dans de bonnes conditions. Nous n’avons aucun problème dans ce sens. Pour les établissements non finis, je tiens à vous dire qu’ils sont sept. J’ai reçu des assurances que la livraison sera faite au plus tard la mi-juillet », a-t-il assuré.

L’Algérie ne dispose, pour l’instant, d’aucune structure académique en dehors de l’université.

 E. W.

Notez cet article