Tendance: Les retraités algériens fuient la France

0
339

La majorité des retraités algériens travaillant en France ne restent pas dans leur pays d’accueil. A l’image du dixième des retraités de France, ces Algériens reviennent au bled dès la fin de leur activité dans l’Hexagone.

Plus globalement, au 31 décembre 2013, 1,27 million de retraités de France résidaient à l’étranger, dans 180 pays. Cela représente 9,4 % des 13,5 millions de retraités à cette date, toutes nationalités confondues, selon des chiffres de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (Cnav).

L’Algérie reste, de loin, le premier pays d’accueil avec près de 440 000 retraités. Suivent l’Espagne (191 159), le Portugal (près de 178 000) et l’Italie (91 300) qui constituent le trio de tête des pays de l’Union européenne les plus plébiscités par les retraités du régime général, indique le journal français La Voix du Nord.

D’autres pays figurent dans cette catégorie. Il s’agit du Maroc, de la Tunisie, de la Suisse, de la Turquie, mais aussi des États-Unis (près de 15 000), la Serbie (11 600) ou encore Israël (6 700).

Selon la même source, ces retraités à l’étranger touchent en moyenne une retraite de base de 221 euros par mois, contre 621 euros pour ceux restés en France. Ce faible montant s’explique par la seule prise en compte de la carrière réalisée en France et au régime général, souligne la Cnav.

 E. Wakli