Ma photo week-end

Jim Rohn, un célèbre entrepreneur américain, avait dit un jour : «le succès est de faire des choses ordinaires extraordinairement bien». Oui, c’est aussi simple que cela. Faire des choses ordinaires, mais extraordinairement bien. C’est peut-être ce que l’on demande, dans le monde entier, aux gouvernements et à leurs dirigeants. Réaliser des choses, accomplir des actions, imaginer des solutions à des problèmes ordinaires, raconter une histoire pour motiver une société, mobiliser des citoyens afin de bâtir un pays autour d’un projet national.

«Faire des choses ordinaires extraordinairement bien», c’est donc aussi la mission d’un dirigeant qui bénéficie de certains privilèges et dispose de moult prérogatives pour, justement, réaliser des choses que le citoyen lambda ne peut faire. Mais ce principe, universellement admis, n’est toujours pas une évidence en Algérie. Et, d’ailleurs, tout notre gouvernement vient d’être battu et corrigé par un simple documentaire réalisé par les équipes d’une émission hebdomadaire d’une chaîne de télévision française. Oui, ce n’est pas une boutade. Thalassa de France 3 a fait pour l’Algérie ce que tout le gouvernement actuel n’arrive pas, ou ne veut pas, faire !

Thalassa, ce fameux magazine hebdomadaire consacré à la mer et son environnement, a réussi, en près de deux heures, à dresser un tableau d’une phénoménale justesse de toutes les richesses inexploitées de notre pays. Oui, au moment où notre gouvernement veut saccager notre nature en exploitant le gaz de schiste, des étrangers, des français en l’occurrence, ont parcouru notre pays, oui le nôtre, pour explorer ses potentialités maritimes, sous-marines, touristiques et écologiques. Au moment où notre Président nous menace et nous attaque parce que certains d’entre nous s’opposent à l’exploitation et exploration d’une énergie polluante, les français de Thalassa rencontrent et filment le parcours de ces Algériens et Algériennes qui travaillent avec dame nature pour créer des richesses et de nouvelles perspectives. Une femme pêcheuse, une autre, plongeuse, un cuisinier qui défriche le patrimoine culinaire à travers nos importantes richesses halieutiques, des jeunes qui luttent pour préserver notre littoral, ses plages et ses falaises époustouflantes, ont vu Thalassa leur donner la parole. Ces Algériens refusent la culture rentière, le pessimisme ambiant, la mentalité défaitiste et rétrograde. Thalassa a donné la parole à ces compatriotes qui connaissent la beauté de leur pays et qui proposent de la faire fructifier pour créer une nouvelle économie.

Une nouvelle économie qui va donner naissance à une nouvelle société. La mer, le littoral, nos forêts, nos plages désertes, nos reliefs, nos dunes, voici des richesses inestimables qui font rêver des nations entières. Des richesses abandonnées par des autorités qui préfèrent les forages, les barils noirs, le gaz et les pipelines, les puits aux odeurs nauséabondes.

Des richesses qui peuvent rendre heureux et épanouis nos concitoyens. Des richesses qui peuvent créer des emplois et contribuer au développement économique. Thalassa a fait le boulot de tout un gouvernement. Thalassa a braqué les projecteurs sur ce patrimoine écologique et maritime qui peut donner naissance au modèle économique de demain. Thalassa a fait, en deux heures, ce que notre ministère du Tourisme n’a pas fait en plus de 50 ans d’Indépendance. Thalassa a fait, en deux petites heures, ce que notre ministère de l’Environnement n’a pas su faire en 50 ans. Thalassa a fait, en deux insignifiantes heures, ce que Sellal et Bouteflika n’ont pas accompli depuis leur arrivée au pouvoir.

Un pays beau, une société jeune, joyeuse qui veut vivre, une jeunesse dynamique assoiffée de liberté, des paysages enchanteurs, l’Algérie de Thalassa n’a rien à voir avec l’Algérie de nos dirigeants. Dans les discours de ces derniers, dans leurs actions quotidiennes, c’est toujours l’Algérie conservatrice, renfermée sur elle-même, hostile aux étrangers, apeurée, menacée et menaçante, paresseuse et nonchalante, qui est mise en avant.

Les équipes de Thalassa n’ont rien fait d’exceptionnel. Ils ont juste fait des choses ordinaires, mais extraordinairement bien. Les équipes de Thalassa ont tout simplement montré le véritable visage de cette Algérie obscurcie par les clichés et stéréotypes véhiculés par les médias internationaux… mais aussi ses élites dirigeantes.  Thalassa a montré cette Algérie qui peut vivre et prospérer sans pétrole, gaz de schiste et autres industries polluantes. Thalassa a montré enfin cette Algérie que nos dirigeants veulent voiler à jamais pour qu’elle ne se réveille pas un jour et demande ses droits. Le score du match est donc sans appel : Thalassa 5- Le gouvernement Algérien 0…

 

Notez cet article