On en sait un peu plus sur les clients Algériens de la tristement célèbre HSBC Genève. Algérie-Focus a pu se procurer une base de données qui regroupe de nombreux algériens qui seraient détenteurs d’un ou de plusieurs comptes bancaires dans cette banque impliquée dans un vaste système d’évasion fiscale. Mais, pour l’heure, nous n’avons aucune information qui permet de nous affirmer que les clients algériens de la filiale suisse de la grande banque britannique ont détourné de l’argent en Algérie pour le cacher en Suisse. 

Aucun élément en notre possession ne permet également de les accuser d’une quelconque infraction à la législation algérienne. Il faut savoir que l’article 8 du règlement 07-01 de la Banque d’Algérie stipule qu’il est strictement interdit de posséder des avoirs monétaires et immobiliers à l’étranger à partir de ses activités en Algérie. Ses avoirs sont jugés légaux en Algérie s’ils ont été acquis par des sommes d’argent amassées à l’étranger. L’Article 8 de ce règlement explique clairement que “hormis les cas expressément prévus par l’article 126 de l’Ordonnance N°03-11 susvisée, la constitution d’avoirs monétaires, financiers et immobiliers à l’étranger par les résidents à partir de leurs activités en Algérie est interdite”.

Mais à ce stade de notre enquête, nous n’avons pas pu prouver que ces Algériens cités dans cette liste ont constitué leurs avoirs bancaires en Suisse à partir de leurs activités en Algérie. Il est à souligner que nous avons pu nous procurer cette première liste des noms grâce à une source proche du Consortium international de journalistes d’investigation (ICIJ), qui est à l’origine du scandale Swiss Leaks. Un scandale qui risque de ne pas ébranler l’Algérie car, pour l’heure, aucune personnalité politique majeure ou haut responsable de l’Etat algérien ne figure sur le listing de la HSBC Genève. Parmi les noms les plus connus que nous avons pu identifier, nous retrouvons le sénateur, l’ancien moudjahid et figure de la bataille d’Alger, Yacef Saadi ou l’homme d’affaires algérien Djilali Mehri qui détient des actifs à l’étranger. Ce n’est donc pas étonnant qu’il ait potentiellement des revenus en Suisse. Reste à savoir maintenant si ses comptes sont alimentés par des transferts de devises exécutés en Algérie.  Nous avons identifié aussi le patron de la célèbre biscuiterie algérienne Bimo, Hamoudi Amar, ou encore Bachir Ould Zemirli, le frère du dirigeant du NAHD, le club sportif de Hussein Dey. Mourad Redjimi, ancien ministre de la santé et professeur de médecine est également cité dans ce listing. Les noms des autres personnes ne sont guère connus de l’opinion publique. Ils sont, pour la plupart d’entre eux, des entrepreneurs, cadres expatriés ou des dirigeants de sociétés internationales.

Quelques noms ressemblent, néanmoins, étrangement à ceux de quelques anciens ministres. Selon les informations dont nous disposons jusqu’à cette heure-ci, les montants moyens des comptes bancaires de ces algériens ne dépassent pas les 10 millions d’euros. Pour chacun de ces clients, la HSBC a attribué un code d’affection crypté. Un code qui contient toutes les données confidentielles sur le titulaire du compte bancaire. Il est à noter que selon nos recherches, le listing de la HSBC contient de nombreux pieds-noirs qui sont nés en Algérie. Ils sont nombreux ces français nés en Algérie qui ont domicilié leur argent dans les comptes suisses. Certains d’entre eux habitent actuellement en Israël. L’ICIJ aurait intégré leurs noms dans la liste des clients algériens en raison de leur lieu de naissance en Algérie. Toutefois, puisque ces français ne disposent pas de la nationalité algérienne, nous avons fait le choix de ne pas les divulguer.

Voici les premiers noms des clients algériens que nous avons pu retrouver grâce à la base de données que nous nous sommes procurés :

  1. LAOUI RABAH
  2. LAOUI ABDELKRIM
  3. KARA NOURREDINE
  4. CHEBBAB ABDELHAMID
  5. GANIBARDI SALIM
  6. BENCHOUFI ROUVILA
  7. HAMOUDI AMAR
  8. NEDJARI AISSA
  9. BOUKADOUM MOHAMED
  10. AMINI DAOUD
  11. NEDJARI TAREK DJILLALI
  12. BENCHOUFI SONIA
  13. PERRAULT PHILIPPE
  14. AGGOUNE (AGOUNE) DERRADJI
  15. AITTOUARES DJAFFAR
  16. BOUKADOUM DEROUAZE OUAHIBA
  17. AMMAR BELAOUR
  18. MAHFOUD FATIMA-ZHORA
  19. KRIMAT AIN ZERGA BADEAA
  20. HAMDANE YOUCEF
  21. BELLALOUI (BELALOUI) NOUREDDINE
  22. BOUDIAF LYES BELKACEM
  23. AMMARI MERIEM
  24. BENMAHROUCHE MUSTAPHA
  25. MESBAHI MOURAD
  26. NEDJARI MOATES SOUHILA
  27. HAMDANE CHAFAH
  28. REDJIMI MOURAD
  29. DERMOUNE SALEM
  30. ADDOU TEDJEDDINE SID-AHMED
  31. HAMMAZ RACHEF CHERIFA
  32. BOUALGA MOHAMED
  33. MAHFOUD MELIKA
  34. MEZIANE MUSTAPHA
  35. BOUDJELLEL MOHAMED
  36. DJOUIDER MOHAMED
  37. OULD ZEMIRLI BACHIR
  38. BOUDIAF BENOSMAN ISIS
  39. TOUATI MOKRANE
  40. MEHRI DJILLALI
  41. KACI MOUSSA SLIMANE
  42. EURL NORTH STAR CONSULTING
  43. REZGUI ZAKARIA
  44. BELLARA AHMED
  45. YACEF MOHAMED AMINE
  46. HAMMAZ ABDELKADER
  47. KHIER KARIM
  48. ALLAMI SAID
  49. HAMOUDI ABBES BAYA
  50. YAHIA SOUAD
  51. GUEMMAZ MOURAD
  52. DRIADI ABDERRAHMANE
  53. YACEF SAADI

L’enquête d’Algérie-focus.com se poursuit. Nous analysons actuellement les détails de chaque compte.