C’est une information qui fait froid dans le dos ! Les médecins  pneumologues algériens quittent massivement leur pays. « Sur une centaine environ de pneumologues que l’Algérie forme annuellement, il en reste moins quelque dizaines activant dans le secteur public, alors que l’Etat a mis des années pour les former », a regretté le président de la Société algérienne de pneumo-phtisiologie, le Pr Salim Nafti. Celui-ci tire la sonnette d’alarme car notre pays se vide de ses médecins

« En 2011, sur les 73 pneumologues qui avaient été recensés par un jury ad hoc, 7 d’entre eux seulement sont restés en Algérie, la majorité ayant quitté le pays pour aller exercer dans des hôpitaux français, canadiens ou autres et dans des laboratoires privés », explique encore ce professeur visiblement très inquiet par cet « exode massif » de nos médecins. En marge des travaux du 11ème congrès de la Société franco-algérienne de pneumologie, le Pr Salim Nafti a reconnu que cet exode de nos médecins est un  « profond problème que l’Etat doit absolument prendre en charge pour préserver ses cadres ». Mais l’Etat algérien va-t-il réagir ?

Advertisement