Le président de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat français, M. Jean-Pierre Raffarin, a entamé, hier samedi, une visite de trois jours dans notre pays.

Au cours de cette visite, M. Raffarin sera reçu en audience par le président du Conseil de la Nation M. Abdelkader Bensalah, par le Président de l’Assemblée populaire nationale (APN) M. Larbi Ould Khelifa et par le Premier ministre M. Abdelmalek Sellal, annonce l’ambassade de France en Algérie dans un communiqué rendu public ce dimanche 12 avril.

Advertisement

« Cette visite illustre l’intensité de la coopération interparlementaire franco-algérienne, marquée notamment par le déplacement en Algérie en octobre 2014 de Mme Elisabeth Guigou, Présidente de la Commission des Affaires étrangères de l’Assemblée nationale. Une visite en Algérie de M. Patrick Mennucci, Président du groupe d’amitié France-Algérie de l’Assemblée nationale, est également attendue prochainement, de même que des échanges de visites entre les présidents des assemblées française et algérienne », indique-t-on dans le communiqué.

Et d’jouter: « Ce déplacement manifeste par ailleurs la qualité exceptionnelle de la relation bilatérale et le dialogue permanent entre la France et l’Algérie sur l’ensemble des questions régionales et internationales, illustré notamment la visite à Paris la semaine dernière du ministre des Affaires étrangères M. Ramtane Lamamra, durant laquelle le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international M. Laurent Fabius a réitéré le soutien de la France à la médiation algérienne en vue de la paix et de la réconciliation au Mali. »

Dans un discours prononcé, hier soir à Alger, à l’occasion de l’arrivée en Algérie de M. Jean-Pierre Raffarin, l’ambassadeur de France en Algérie, M. Bernard Emié, a mis l’accent sur le grand rôle joué par l’ancien Premier ministre français dans le développement et le renforcement des relations bilatérales. « Pendant les quatre années de votre mission (M. Raffarin était chargé précédemment par le président français de contribuer au développement des relations économiques bilatérales), vous avez su tisser des liens particuliers avec vos interlocuteurs », a déclaré M. Emié en s’adressant à M. Raffarin qu’il a qualifié de « grand ami » de notre « beau pays ».

Et l’ambassadeur de France de souligner en s’adressant à son hôte : « Vous avez accompagné le Président de la République, François Hollande, lors de sa visite d’Etat en 2012 et la montée en puissance de nos relations bilatérales depuis lors, notamment dans le cadre de la mission d’envoyé spécial pour les relations économiques bilatérales que le Président Sarkozy vous avait confiée en mars 2010 et que vous avez  continué à assumer jusque très récemment, lorsque, à notre grand regret ici en Algérie, mais au grand bonheur du Sénat de la République française, vous avez décidé de vous consacrer à la Présidence de la Commission des affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées au Sénat. Mais nous sommes convaincus que vous contribuerez encore et toujours à l’animation des relations franco-algériennes dans le cadre de vos nouvelles fonctions. »

Pour étayer ses dire M. Emié a énuméré les grands projets réalisés ou en cours de l’être par son pays en Algérie (Alstom, Sanofi, Renault), ainsi que les rencontres de haut niveau entre les autorités des deux pays (une rencontre annuelle des deux Premiers ministres, le Comité Intergouvernemental de Haut Niveau, réunion annuelle du Comité mixte économique franco-algérien) ainsi que les visites récurrentes de haut niveau effectué dans les deux pays. « Cet élan extraordinaire que nous constatons depuis quelques années, nous vous le devons aussi », a déclaré M. Emié, avant de conclure:  » Comme l’a affirmé le président Bouteflika, « les relations entre la France et l’Algérie peuvent être bonnes ou mauvaises, en aucun cas elles ne peuvent être banales ». C’est une relation tumultueuse et passionnelle, égale à nulle autre. Il faut et il faudra toujours s’armer de sensibilité  pour consolider ce partenariat exemplaire que nos peuples appellent de leurs vœux, dans la confiance, la compréhension et le respect mutuel. »