La fin de la gratuité de l’accès à l’autoroute Est-Ouest n’est qu’une question de mois. Le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, en déplacement samedi 4 avril à Relizane, a annoncé que les premiers centres de péage de l’autoroute la plus chère au monde seront réceptionnés en février 2016.

Les automobilistes algériens devront bientôt payer pour emprunter l’autoroute Est-Ouest. La fin de la gratuité sur les voies et les aires d’autoroute du nord du pays se précise. En déplacement samedi 4 avril à Relizane pur une inspection des travaux du tronçon traversant cette wilaya de l’ouest du pays, le ministre des Travaux publics, Abdelkader Kadi, a annoncé que les premiers centres de péages seront réceptionnés en février 2016, sans toutefois donner plus de détail concernant la tarification. Mais, on sait déjà que la tarification sera calculée sur la base de deux critères : le nombre de kilomètres parcourus et la catégorie du véhicule (touristique, utilitaire, poids lourds etc.). Nous savons également que les quatre premières stations de péage seront implantées dans les localités de Boukadir, Oued Sly, Elmoussalaha et Oued Fodda.

« Projet du siècle »

La fin de la gratuité de l’autoroute Est-Ouest fait jaser d’autant plus que la qualité de la chaussée est loin d’être au rendez-vous. Crevasses, nids-de-poule, glissement … De l’aveu même du ministre chargé du dossier, au moins 83 km des 1.200 que compte cette autoroute sont dans un état nécessitant d’importants travaux de réfection. Or, le « projet du siècle », co-réalisé par une entreprise algérienne et des partenaires étrangers, au cœur d’un procès pour détournement de fonds publics, a déjà coûté plus de 11 milliards de dollars. Ce qui en fait l’autoroute au kilométrage le plus cher au monde.

Avec APS