Le procès de l’autoroute Est-Ouest reprendra demain au Tribunal criminel de la cour d’Alger. L’affaire s’annonce d’ores et déjà très compliquée. Et il se pourrait que les choses s’enveniment dès le début des audiences.

En effet, le bâtonnier, Abdelmadjid Sellini a décidé d’adresser un courrier au procureur et au tribunal d’Alger pour empêcher l’un des avocats du principal accusé, Medjdoub Chani, de plaider cette affaire. La cause? L’avocat en question, le luxembourgeois Me William Bourdon, n’a pas effectué «une visite de courtoisie» chez le bâtonnier. C’est Sellini lui-même qui l’a déclaré au quotidien «El Watan». Ce qui augure d’un puissant bras de fer entre les deux parties.

A noter que ce procès, qui devait avoir lieu au mois de mars dernier, avait été ajourné en raison de l’absence des avocats de Medjdoub Chani, William Bourdon et Philippe Penning, qui n’avaient pas encore obtenu leurs visas. Surtout que Medjoub Chani avait refusé l’offre du juge qui lui avait proposé un avocat commis d’office.

Pour rappel, 16 personnes, dont Medjoub Chani, et sept entreprises étrangères sont poursuivis pour corruption dans cette affaire qui avait éclaté en 2009. Aucune personnalité connue n’a, par contre, été citée.

Le projet de l’autoroute Est-Ouest a connu d’énormes retards et plusieurs réévaluations. Doté à l’origine d’une enveloppe financière de 6 milliards de dollars, celui-ci a consommé jusque-là 13 milliards de dollars. Et la facture pourrait être plus lourde, puisque certains tronçons ne sont pas encore achevés, alors que d’autres, opérationnels depuis un moment, nécessitent déjà des travaux de réhabilitations.

 Elyas Nour