Campagne d’éducation civique à Annaba : «Non aux propos vulgaires dans ma cité»

0
388

«Non aux propos vulgaires dans ma cité» est une campagne massive lancée à Annaba pour inviter tous les citoyens à éviter l’usage d’insultes et de gros mots dans leurs échanges. L’initiateur de cette action Fayçal Boukhari est un jeune «Bônois» motivé par le désir d’emmener ses concitoyens à devenir plus courtois et bien élevés.

«Pour une ville sans mots vulgaires», voici le slogan qu’a choisi Fayçal Boukhari pour participer à la prise de conscience de ses concitoyens sur la nécessité de tenir un langage correct et de bannir les obscénités et les mots grossiers qui se répandent de plus en plus dans la société.

 Ce jeune homme originaire d’Annaba vient de lancer sur Facebook une campagne de sensibilisation pour lutter contre l’usage des mots grossiers dans la rue. «Nous devons donner l’exemple à nos compatriotes et faire en sorte que nos enfants soient plus éduqués », précise-t-il.

 Désirant participer à renforcer l’éducation civique de ces concitoyens, M. Boukhari fait le constat de la dégradation des valeurs morales et civiques telles que l’utilisation de mots obscènes et d’expressions vulgaires. C’est dans le but d’impliquer tous les acteurs concernés dans cette action qui vise à lutter contre cette manifestation d’incivisme que l’initiateur de cette campagne appelle tous les citoyens bônois à se montrer solidaire et à inciter leurs prochains à se montrer plus polis en donnant l’exemple et en faisant preuve de plus de politesse et de civisme.

 Nourhane S.