Crash du vol Ouagadougou-Alger : l’avion affrété par Air Algérie était défectueux

0
312

Nous connaissons enfin les causes exactes du crash du vol Ouagadougou-Alger le 24 juillet qui avait fait 116 morts. Les enquêteurs Bureau d’enquête et d’analyse (BEA) français ont dévoilé leurs conclusions et mettent en cause un “défaut propre à l’avion MD 83” affrété par la compagnie Air Algérie. 

Les enquêteur français dressent un rapport accablant contre cet avion  loué pour assurer le vol AH 5017 d’Air Algérie. “Les enquêteurs viennent d’identifier la cause de l’accident. En givrant à l’altitude de croisière dans une atmosphère très humide, des capteurs de pression (EPR), situés sur les moteurs, ont transmis des informations erronées à l’automanette”, nous apprend à ce propos l’hebdomadaire français, Le Point, sur son site internet.

“C’est ainsi qu’à compter de l’apparition de l’erreur de mesure des valeurs d’EPR la vitesse de l’avion a diminué de 290 à 200 noeuds en 5 minutes et 35 secondes environ et l’incidence a augmenté jusqu’au décrochage de l’avion”, écrit le BEA. L’avion est parti brusquement en virage à gauche jusqu’à atteindre 140 degrés d’inclinaison, et à piquer jusqu’à 80 degrés”, rapporte la même source d’après laquelle les enquêteurs français n’avaient pas pu recourir à l”enregistreur vocal” qui “n’a pu être exploité et était probablement hors service avant le vol AH 5017. Cela prive l’enquête du dialogue entre les deux pilotes face à la panne”.

L’avion affrété par Air Algérie comportait donc de graves défauts ! Les enquêteurs français ont adressé leur rapport “à la communauté aéronautique internationale via l’Agence européenne de la sécurité aérienne et à son homologue américaine afin qu’un accident de même nature ne se reproduise pas”. Notre source souligne enfin que les MD 83 ont presque disparu des flottes en Europe. Suite à ces informations inquiétantes, Air Algérie ne devrait-elle pas fournir des explications à l’opinion publique ? Ne pouvait-elle pas vérifier l’état de son avion affrété et sa conformité avec les normes de sécurité internationales ?