Décidément, il n’y a pas que Club des Pins où les dirigeants algériens aiment se retrouver et se rassembler. A Paris aussi, les décideurs algériens ont leurs adresses et leurs clubs. Preuve en est, deux ministres algériens ont été voisins de palier au 23-25, rue Singer dans le 16e arrondissement de la prestigieuse capitale française. 

Ces deux ministres s’appellent Abdessalem Bouchouareb, l’actuel ministre de l’Industrie et des Mines, et Chérif Rahmani, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports ou de l’Environnement. Les deux hommes sont deux figures importantes et incontournables du RND, le deuxième parti politique le plus influent en Algérie. Deux hommes qui ont longtemps soutenu Abdelaziz Bouteflika depuis son arrivée à la tête de l’Etat algérien en 1999. Chérif Rahmani est connu pour son parcours politique hors norme. Ancien Wali, directeur Général des collectivités locales au Ministère de l’intérieur, inspecteur général à la Présidence de la République, ministres à maintes reprises et dans de nombreux gouvernements successifs Chérif Rahmani est un véritable cacique du régime politique en Algérie.

Un cacique fortuné puisqu’il possède au moins 4 appartements parisiens, un patrimoine très considérable, nous apprend ainsi le livre « Paris-Alger, une histoire passionnelle », écrit par les deux journalistes français Christophe Dubois et Marie-Christine Tabet. Chérif Rahmani possède ainsi deux appartements à la rue Singer, un autre studio à la rue Sablons, située près du Trocadéro, et un autre studio situé à la rue Lekain. Le patrimoine immobilier parisien de cet ancien ministre et Wali d’Alger peut être encore beaucoup plus important puisque dans l’acquisition de ses biens immobiliers, Chérif Rahmani recourt à des prête-noms pour que son nom n’apparaisse pas.

Quoi qu’il en soit, Chérif Rahmani et Abdessalem Bouchoureb possédaient tous les deux jusqu’à 2006, quatre appartements dans  l’immeuble du 23-25, rue Singer dans le 16e arrondissement. Il s’agit d’un quartier très chic visité par les touristes pour ses nombreux musées et ses lieux remarquables comme le Trocadéro ou le bois de Boulogne. Il abrite également le plus grand nombre d’ambassades et de consulats de Paris ainsi que des installations sportives célèbres dans le monde entier, comme le Parc des Princes ou le stade Roland-Garros.

Chacun de ses deux ministres et dirigeants algériens possédaient deux appartements dans le même immeuble. Ils étaient même voisins de palier. Mais en 2006, Bouchouareb a vendu l’un de ses appartements pour la modique somme de 905 000 euros…