Vous désirez porter plainte pour telle ou telle raison? Désormais, vous n’avez plus à vous déplacer . La gendarmerie nationale vient, en effet, de mettre à la disposition des citoyens un site Internet permettant de déposer une pré-plainte via le Web.

 La gendarmerie nationale se met au diapason de l’évolution de l’usage des nouvelles technologies dans la vie quotidienne. Pour faciliter la vie aux citoyens et se rapprocher davantage d’eux, cette institution vient de mettre en ligne un site Internet http://ppgn.mdn.dz permettant aux citoyens de porter plainte via le Web. Lors d’une conférence de presse pour la présentation de ce nouveau service public, hier lundi, le directeur de la télématique au commandement de la gendarmerie nationale, le colonel Badaoui Guir, a annoncé que ce site permettra aux citoyens de transmettre leurs pré-plaintes avant de les valider au niveau des unités de la gendarmerie et d’envoyer des renseignements sur la sécurité publique.

Selon la Radio nationale, ce site permettra aux citoyens de transmettre leurs plaintes tout en y introduisant leurs données personnelles. M. Guir a souligné que chaque plaignant a le droit d’envoyer sa pré-plainte sur le site. Celle-ci sera enregistrée et envoyée à l’unité territorialement compétente pour fixer la date de présence du concerné pour la signature du procès-verbal et la validation de la plainte. La près-plainte sera définitivement supprimée, si le plaignant ne se rapproche pas des services de gendarmerie territorialement compétents dans les 30 jours qui suivent son enregistrement.

Les plaignants seront, par ailleurs, appelés à se rendre à la gendarmerie en fonction du traitement de leur pré-plainte et de la priorité de leur cas. Pour rassurer les citoyens sur la confidentialité des informations personnelles qu’ils inscrivent sur le site, le directeur du Centre national de lutte contre la cybercriminalité, le colonel Redjem Djamel, a souligné, à la Radio algérienne que des dispositions ont été prises dans ce sens et que les plaignants peuvent préserver l’anonymat par mesure de sécurité, tout en participant au renforcement de la sécurité publique.

Nourhane S.