Que se passe-t-il au niveau de la direction l’Etablissement public de Transport Urbain et Suburbain d’Alger ETUSA ? Selon une information parvenue à notre rédaction, les employées femmes sont appelées à préparer un couscous bénévolement, à l’occasion du 1er Mai, Journée internationale des travailleurs.

 Depuis quand une entreprise publique ou privée exige-t-elle de préparer un déjeuner bénévolement pour fêter un évènement quel qu’il soit ? Cela se passe en Algérie et plus précisément à l’ETUSA, qui compte plus de 100 femmes. Selon une information parvenue à notre rédaction, les employées femmes ont été convoquées, mardi dernier, à Ghermoul, à une réunion avec la DRH.

Le motif de la réunion n’est pas de dresser un bilan des activités de ces dernières et n’a aucun rapport avec l’exercice de leur profession. Toute honte bue, les responsables de l’ETUSA ont demandé aux salariées de mettre la main à la pâte en préparant le déjeuner du 1er Mai qui aura lieu le jeudi 30 avril. «Celles qui ne mettront pas la main à la pâte ne mangeront pas», a déclaré la DRH.

Plusieurs femmes sont sorties de la réunion contrariées, non seulement de se voir confier une tâche qui aurait normalement dû être confiée à un traiteur, mais également d’apprendre qu’elles ne seront pas présentes au déjeuner qui aura lieu dans une salle chic à Ghermoul, puisqu’elles seront servies au sein de leurs unités.

Pour préparer ce déjeuner, tous les employés ont cotisé pour l’achat de la viande d’agneau. Ainsi, si les directeurs centraux ont versé la somme de 20 000 DA, les directeurs d’unité et les chefs de département ont respectivement versé 10 000 DA et 5000 DA.

Il est à rappeler que cette initiative n’est pas la première puisqu’elle a déjà eu lieu depuis quelques années mais, a été annulée à la dernière minute face au refus des employés d’y prendre part.

Face à cette proposition, jugée réductrice pour les femmes, l’ETUSA n’est-elle pas en train de faire confusion entre le rôle d’une femme travailleuse et celui de la femme ménagère ?

Nourhane S.