A l’heure où la question environnementale devient un sujet mondial prioritaire, l’Algérie, encore en retard sur cette question, tentera prochainement à Oran, la production de bio-fertilisants à partir de déchets de fruits et légumes. L’annonce a été faite mercredi,  par le directeur de l’entreprise publique de gestion du marché de gros de fruits et légumes d’El Kerma.

Ce projet, initié dans le cadre d’une coopération entre l’entreprise d’El Kerma et l’organisation non gouvernementale internationale  « R 20 », est inédit dans son genre, comme l’a indiqué Tahar Larbi. Une quinzaine d’agents de nettoyage seront formés par le bureau d’Oran du R2O, pour prendre en charge le marché de gros de fruits et légumes et être initiés à la technique de tri des déchets verts.

Lundi dernier, lors d’une réunion au siège de l’entreprise publique, auquel ont assisté des experts suisses et danois, il a été convenu d’approvisionner cet espace commercial en bacs de collecte de déchets verts, selon la qualité, afin de mettre en œuvre le projet. Pour le marché de gros de fruits et légumes d’El Kerma, il faut compter environ 80 bacs. Une fois la collecte et le tri effectué, les déchets verts seront « envoyés par le bureau d’Oran « Med R20″ vers le centre technique d’enfouissement de Hassi Bounif à l’est d’Oran qui accueille une moyenne de 4 tonnes/jour de ces déchets, lors des saisons ordinaires et plus en été, connu par l’abondance des fruits » a  précisé Tahar Larbi.
Dans le cadre de l’économie verte, « une convention sera signée entre les deux parties après sa présentation devant le conseil d’administration de l’entreprise de gestion du marché de gros des fruits et légumes d’El Kerma. »

Notez cet article