Après les files d’attente interminables au niveau des stations d’essence, les automobilistes font face, ces derniers jours, à un autre problème relatif celui-là à la vignette automobile.

En effet, au niveau de plusieurs bureaux de poste, une véritable pénurie est enregistrée en ce qui est des vignettes de 300 à 1500 dinars. Pour expliquer les raisons de cette nouvelle pénurie, un responsable de la direction des impôts, qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat à l’APS, a jeté la balle dans le camp d’Algérie Poste. Selon lui, les impôts ont envoyé un nombre suffisant de vignettes, mais il s’agit beaucoup plus d’un «problème de répartition». «Nous ne pouvons pas entrer dans les prérogatives d’Algérie poste, qui  répartit ces vignettes selon son planning», a-t-il affirmé.

Seulement, il y a un hic: Le manque de vignettes est également enregistré au niveau des recettes des impôts. Plusieurs automobilistes, qui ne veulent pas prendre le risque de payer une forte amende, à la fin de la période réglementaire pour l’achat de cette vignette (30 avril) se sont carrément rabattus sur celles de 2000 dinars par exemple, au lieu de 1500.

C’est la première fois qu’une pénurie de vignettes est enregistrée au tout début de l’opération. Les années précédentes, c’est surtout à la fin du mois consacré à leur vente que le manque est ressenti. A moins que la décision des autorités d’avancer cette période – habituellement la vente des vignettes se fait durant le mois de mai, alors que cette année elle a été avancée à avril – a chamboulé les plans de la direction des impôts.

Il faut rappeler que la vente des vignettes rapporte pourtant à l’Etat pas moins de 8 milliards de dinars annuellement.

Elyas Nour