Prise en charge des personnes âgées: L’hospitalisation à domicile comme alternative

0
645

S’occuper d’une personne âgée et impotente n’est point une tâche aisée. C’est d’ailleurs pour rendre cette mission plus facile, notamment pour les proches, que des spécialistes réunis, hier lundi à Alger, lors d’un débat autour de hospitalisation à domicile des personnes âgées, ont mis l’accent sur l’importance de développer ce type de service en Algérie.

La prise en charge des personnes âgées et dépendantes par la mise en place de la mesure d’hospitalisation à domicile a été au cœur d’un débat ayant pour thème « vieillissement et nouvelles technologies. » La manifestation a été organisée à l’Université des Sciences et de la technique Houari Boumediene (USTHB) de Bab Ezzouar et a réuni, hier lundi, des spécialistes du domaine. Ces derniers ont appelé à la nécessité de mettre en place des services d’hospitalisation à domicile pour la prise en charge des personnes âgées et dépendantes.

Il s’agit en effet, selon les spécialistes, d’une forme d’hospitalisation à temps complet, au cours de laquelle les soins sont prodigués au domicile du patient. À ce propos, les professeurs Brouri et Kadri ont souligné l’intérêt de faciliter la vie aux malades et à leurs proches, en leur épargnant « des déplacements pénibles aux établissements de soins. ».

Félicitant le mouvement associatif pour sa mobilisation dans le cadre de la protection des personnes âgées et dépendantes, Abdelaziz Djellal, expert en vieillissement, a précisé que  » l’Algérie est en train de créer des centres de gériatrie dont le premier, d’une capacité de 120 lits, sera implanté à Adrar ». Selon le spécialiste, cet engagement signifie la détermination des pouvoirs publics en Algérie, à s’occuper des vieilles personnes en leur assurant la dignité et le soutien professionnel nécessaire. Il a ajouté, dans ce sens, que « l’arsenal législatif reconnaît en Algérie la personne âgée dans sa dignité ».

Il est à rappeler qu’en 2014, l’unité d’hospitalisation à domicile et de prise en charge de la douleur (HAD), lancée par l’hôpital Mohamed-Boudiaf d’El Khroub (Constantine), a connu un véritable engouement. Cette alternative de soin, ayant pour but d’humaniser la prise en charge médicale et psychologique d’une certaine catégorie de malades vulnérables comme les personnes âgées, devrait être généralisée, selon plusieurs participants à ce débat.

Nourhane S.