Les enfants sont souvent la cible facile des prédateurs sexuels et des cybercriminels qui font de la toile leur terrain de chasse privilégié. Livrés à eux-mêmes sur Internet, ils risquent de tomber sous l’influence négative de personnes malintentionnées. C’est dans le but d’appeler les parents à garder un œil vigilant sur leurs petits que la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a initié une rencontre de sensibilisation, hier à Alger.

 Les différents intervenants, ayant pris part à la rencontre organisée par la DGSN, hier à Alger, ont mis l’accent sur la nécessité de développer et de mettre en exergue importance de l’usage des logiciels de contrôle parental afin de protéger les mineurs des dangers du Net. Dans ce sens, le représentant d’Algérie Télécom (AT) a insisté sur les facilités offertes par son entreprise, consistant notamment en la gratuité d’un « logiciel pour la protection des enfants lors de l’utilisation d’Internet ». Plusieurs logiciels gratuits sont disponibles sur le Net. Leur principal rôle est de permettre aux parents de restreindre automatiquement l’accès de leurs enfants à certains sites dont le contenu risque d’être choquant et les mettre à l’abri des prédateurs sexuels.

Mettant l’accent sur le caractère essentiel de l’internet dans la vie de tous les jours, le représentant de la Direction de la police judiciaire, le commissaire principal Abdelkader Mostefaoui, a recommandé une meilleure prise de conscience sur les risques que peut entraîner l’usage excessif d’Internet chez les enfants. Dans ce contexte, il a souligné les répercussions de la cybercriminalité sur les individus et la société.

De son côté, le commissaire principal a appelé au contrôle des enfants lors de leur navigation sur la toile. Il a, par ailleurs, affirmé que le code pénal amendé condamnait toute personne qui a recours au piratage.

Pour sa part, le président de la commission de l’éducation de l’Assemblée populaire de la wilaya (APW) d’Alger, Mohamed Tahar Dilmi, a insisté sur les recommandations issues de la commission sectorielle réunie, début mars dernier, dans le cadre de la lutte contre les dangers d’Internet en milieu des jeunes et des enfants. Parmi ces recommandations, figure la priorité de mettre l’accent sur la sensibilisation, en impliquant les différents acteurs sociaux dans cette démarche à même de protéger les enfants. S’adressant aux parents et aux enseignants, l’interlocuteur a souligné l’importance d’orienter les enfants vers la lecture qui devient un loisir rarissime chez la jeune génération.

 Nourhane S.

Notez cet article