Les Algériens et les Marocains qui empruntent la ligne aérienne Alger-Casablanca n’en peuvent plus de subir les caprices de la compagnie Air Algérie. Depuis plusieurs semaines, 100 % des vols qui doivent assurer cette ligne accusent des retards, quand ils ne sont pas simplement annulés. Une fâcheuse habitude qui porte un sérieux préjudice à cette ligne stratégique qui relie les deux pays les plus importants du Maghreb. 

« Ils veulent saboter cette ligne. Toute cette anarchie n’a pour objectif que d’éloigner davantage des Algériens et les Marocains », dénoncent des passagers qui empruntent régulièrement cette ligne. Ces derniers ne comprennent pas l’absence de réactivité d’Air Algérie quant à ce problème. « La frontière entre les deux pays sont fermés. Il ne nous reste plus que l’avion. Mais, ces dernières semaines, c’est devenu intenable. Plusieurs heures de retards sont enregistrées. Quelques fois, nous sommes bloqués pendant plus d’une nuit à Casablanca, avant de pouvoir revenir vers Alger », s’indignent les usagers. A les entendre, il ne fait aucun doute qu’ils sont victimes d’une « volonté politique » visant à réduire au minimum les déplacements des Algériens au Maroc et inversement.

Fantasme ou réalité? Du moins, c’est le sentiment qu’exprime les habitués de la ligne Alger-Casablanca. Il s’agit, à ne pas douter, d’ne souffrance psychologique à laquelle s’ajoute la cherté excessive des billets d’avion. Aujourd’hui, le prix du billet Alger-Casablanca atteint les 39 000 DA àAir Algérie. Un tarif exorbitant. Alger-Casablanca est devenu aussi cher qu’Alger-Dubaï proposé désormais à 40 000 DA. De son côté, la compagnie Royal Air Maroc (RAM) ne propose guère des prix plus compétitifs. Algériens et Marocains sont donc pris en otages..