La perpétuité pour l’homme qui a mortellement brûlé son épouse. Sa complice, sa sœur, a écopé d’une peine de dix années d’emprisonnement. C’est le verdict rendu par le Tribunal pénal de Tébessa, une ville située à l’extrême est du pays, à plus de 500 Km d’Alger, dans cette affaire qui avait bouleversé la population de toute la région.

 Le tribunal avait conclu au «meurtre avec préméditation» alors que le condamné a toujours nié avoir commis un tel acte, avançant la thèse de l’accident. Les faits remontent à l’été 2012, lorsque une femme, portant les initiales M. S., habitant la localité de Aklet Ahmed, est arrivée à l’hôpital Docteur Tidjani Haddam de Bir El Ater, à Tebessa, avec de graves blessures causés par des brûlures au niveau de la poitrine, du ventre et des bras.

 Des responsables de l’hôpital, n’ayant peut être pas cru la version donnée par le mari, à savoir un accident domestique, ou simplement par respect de la procédure, ont aussitôt alerté la brigade de Gendarmerie qui, finalement, a procédé à l’ouverture d’une enquête. La femme a été aussitôt transportée au CHU d’Annaba. Mais malheureusement, elle n’a pu survivre, indique à le correspondant local du quotidien arabophone «El Khabar».

Même le jour du procès, le mari s’en est tenu à sa version initiale. Il a déclaré que sa femme a été brûlée en préparant le dîner. Sauf que celle-ci, avant de décéder, a pu prononcer quelques mots à sa mère lui demandant de faire évacuer sa petite fille de la maison, avant qu’elle ne subisse le même sort. Finalement, le Tribunal a conclu à un meurtre avec préméditation…

 Elyas Nour