La deuxième Chambre correctionnelle prés la cour de Boumerdes a requis, aujourd’hui, une peine d’emprisonnement ferme de 10 années, assortie d’une amende d’un million de dinars, à l’encontre du colonel à la DGSN, Oultache Chouaib, inculpés dans une affaire de dilapidation de deniers publics.

La justice reproche à Oultache, qui est, rappelons-le, également accusé de l’assassinat de l’ex-patron de la police, Ali Tounsi, d’avoir usé de son influence pour qu’une entreprise privée, Algerian Business Multimedia (ABM), dans laquelle exerce son gendre Satour Touik, remporte deux marchés d’achat de matériel informatique. Oultache a toujours affirmé qu’ABM était la seule entreprise algérienne pouvant fournir à la police un outil informatique de qualité.

Le procureur a par ailleurs requis contre Satour Touik la même peine, tout comme Amtri Bouzar (PDG d’ABM), ainsi que deux cadres de la DGSN, Dilmi Youcef et Zourak Djaider.

Pour mémoire, Oultache avait été condamné une première fois, en 2011, pour la même affaire à une peine de 7 ans d’emprisonnement.

D’autre part, celui-ci attend toujours la tenue de son procès pour l’assassinat d’Ali Tounsi. Cela s’est passé un certain le 25 février 2010 dans le bureau même du premier responsable de la police. Selon la version émise par les enquêteurs, qui ont conclu à un «acte isolé», les deux hommes s’étaient accrochés au sujet de cette affaire de malversation.

Elyas Nour

Notez cet article