Après s’être plaint auprès des Européens et des Américains, Rachid Nekkaz est allé demander l’aide des Koweïtiens pour contrecarrer les dessins d’Alger concernant, notamment, l’exploitation du gaz de schiste.

Ainsi, l’homme d’affaires, reconverti en homme politique sillonnant toute l’Algérie, a annoncé, sur sa page facebook, avoir rencontré le ministre de l’Energie du Koweït pour lui demander de « faire pression » sur les autorités algériennes afin de cesser l’exploitation du gaz de schiste.

Ce n’est pas la première fois que Rachid Nekkaz s’oriente ainsi vers des pays étrangers pour faire passer des messages sur des questions purement algériennes. Pour aller « chercher Chakib Khelil », l’ancien candidat à la candidature lors l’élection présidentielle de 2014 est allé jusqu’aux Etats-Unis d’Amérique. Au retour, Nekkaz n’a pas ramené dans son sac à dos l’ancien ministre de l’Energie. Mais il dit avoir eu l’assurance que Chakib Khelil n’a pas la nationalité américaine.

Plus récemment, Rachid Nekkaz est allé à Paris, en France, où il a toujours des affaires, pour protester contre la société Total, soupçonnée de vouloir exploiter du gaz de schiste en Algérie.

A l’échelle interne, l’homme sillonne le pays pour prêcher son discours.

E. Wakli