Contrairement aux affirmations des milieux islamistes, les Algériens consomment toujours beaucoup d’alcool malgré la fermeture des bars et débits de boissons. C’est ce qu’avance le ministre du Commerce, Amara Benyounès, qui précise que ses prédécesseurs islamistes ont délivré beaucoup plus de licences que lui.

« Pas moins de 200 millions de litres de boissons alcoolisées ont été consommées par les Algériens et ce n’est pas moi qui les ai consommées », a en effet déclaré Amara benyounès. Il a dénoncé « une entreprise mafieuse pour entraver la régulation d’un marché qui est contrôlé à 70% par le secteur informel ». « Ceux qui ne veulent pas réguler cette activité sont ceux qui appartiennent à une mafia qui a tout à perdre », a-t-il ajouté.

Alors que les partis islamistes, dont le MSP qui a géré le ministère du Commerce durant plusieurs années, accusent Benyounès de vouloir généraliser la vente d’alcools, ce dernier répond par les chiffres et dénonce une « hypocrisie ». « Plus de 890 agréments avaient été octroyés pour la vente en gros de la boisson alcoolisée » sous El-Hachemi Djaboub et Mustapha Benbada.

« Personne ne m’arrêtera dans l’assainissement du commerce extérieur » a promis le président du Mouvement populaire algérien (MPA). Il n’a pas non plus fait référence à l’instruction de Abdelmalek Sellal qui a annulé sa décision de ne plus imposer d’autorisations administratives aux vendeurs de gros de boissons alcoolisées.

 Essaïd Wakli

Notez cet article