Bouteflika ordonne des changements/La liste des hauts responsables sur la sellette

0
628
El Mouradia Présidence

Un grand coup de balai se prépare à la tête de plusieurs entreprises publiques, banques et institutions étatiques. Le Président Bouteflika vient d’ordonner, en effet, dans un communiqué rendu public ce dimanche, des changements importants dans nombre d’institutions et d’établissements économiques publics.  

Ainsi, plusieurs nouvelles nominations sont avancées par des sources officieuses. Mais, pour l’heure, rien d’officiel n’a été encore annoncé. Ceci dit, une liste noire des hauts responsables a été présentée à la Présidence de la République depuis plusieurs jours, a-t-on appris de plusieurs sources concordantes. Voici donc les PDG et les décideurs qui risquent d’être  débarqués dans les heures ou jours à venir.

– Air Algérie : « Mohamed Salah Boultif » sera « dégagé » nous signalent plusieurs sources bien informées. Et cette décision ne serait guère une grande surprise. Après un été catastrophique, le bilan de gestion de la compagnie battant pavillon national est tout simplement calamiteux. Les jours, ou les heures de Boultif, sont donc comptés. La Présidence veut redonner un nouveau souffle à Air Algérie dont la très mauvaise gestion a soulevé l’indignation de ses usagers. Le DG des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala, devrait être nommé à la tête d’Air Algérie. Mais cette information n’a pas encore été confirmée par une source officielle. Elle est donc à prendre avec des pincettes.

Sonatrach : un nouveau PDG devra être nommé dans les heures à venir. Plusieurs sources avancent le nom de  Amine Mazouzi pour diriger la première et la plus stratégique des compagnies publiques en Algérie. Amine Mazouzi est un haut cadre de Sonatrach. Il est apprécié pour sa compétence et son entourage salue son honnêteté. Mais, une fois encore, aucune source officielle n’a confirmé cette information.

– NAFTAL :  Said AKRETCHE, le PDG de cette importante entreprise publique devrait être remercié. Sa gestion catastrophique de la crise du carburant, sa communication très aléatoire et son manque de sérieux dans e dossier délicat a suscité la colère de la Présidence. NAFTAL a besoin d’un nouveau manager et selon nos informations, un haut cadre de Sonatrach sera nommé prochainement à la tête de NAFTAL.

– La CNEP : le président directeur général de cette importante banque publique, Djamel Bessa, est sur la sellette, a-t-on appris de sources sûres. Ce PDG est en poste depuis presque 10 ans. Dans le milieu bancaire, on l’appelle « l’indéboulonnable ». Son bilan n’est guère reluisant et il traîne de nombreuses casseroles. Mais Djamel Bessa bénéficie de l’appui de  dirigeants politiques influents.

– La BEA : Mohamed Loukal figure également sur cette liste d’indésirables, a-t-on également appris. Loukal a vieilli dans son poste et après plus de huit ans de gestion, la BEA a besoin d’un nouveau souffle d’autant plus qu’elle fait partie des 10 plus importantes banques africaines et doit, donc, s’armer de nouvelles méthodes managériales pour affronter le contexte de crise marqué par la chute brutale des prix du pétrole.

– La BADR : Boualem Djebbar, le PDG de cette banque publique devrait être débarqué également. Son nom figure en tout cas sur la liste noire. A la tête de cette banque depuis plus de huit ans, la gestion de la BADR brille par son inefficacité et sa stérilité. La BADR a été escroquée et est citée dans de nombreux scandales de corruption. Elle a besoin aujourd’hui d’un nouveau manager, plus jeune et nettement plus efficace.

– La BDL : Le PDG de cette banque,  Mohamed Arslane Bachtarzi, risque lui-aussi de laisser des plumes dans ce vent de changement. La BDL ne se porte guère bien et dans le nouveau contexte économique marqué par le déficit budgétaire et la rareté de la ressources financières, cette banque est appelée à changer sa gestion pour accompagner de nombreux projets d’investissement.