La 2è édition du festival d’humour Algé’Rire Comedy se déroulera du 13 au 16 mai au palais de la Culture d’Alger. En tête d’affiche, Olivier de Benoist et le Comte de Bouderbala, qui se produiront pour la première fois en Algérie.

Nouveau décor et nouvelle programmation, Algé’Rire est de retour. La 2è édition de cet événement, inspiré du festival d’humour marocain « Le Marakesh du Rire », se déroulera du 13 au 16 mai au palais de la Culture, sur les hauteurs d’Alger. Si Ramzy est de nouveau de la partie, pour d’autres participants, ce sera une première en Algérie.

Advertisement

Tête d’affiche de ce festival, Olivier de Benoist et le Comte de Bouderbala – alias Sami Ameziane, ex-champion de basket-ball algérien – joueront pour la première fois de leur jeune carrière en Algérie. Ils livreront le 14 mai prochain  la toute dernière version de leur spectacle, qui cartonne en France.

« On choisit les artistes en fonction de leur notoriété et de l’attente du public algérien. À travers Algé’Rire, on essaye aussi de mettre en avant les humoristes algériens, y compris ceux nés à l’étranger, et de leur faire rencontrer le public algérien », explique à Algérie-Focus Tarik Ouhadj, coproducteur de Algé’Rire Comedy et gérant de l’agence Broshing Events.

Autre nouveauté cette année, « Le National d’Algé’Rire ». Un concours pour dénicher les nouveaux talents algériens de la comédie et du stand-up. Une première sélection s’est déroulée du 1er au 25 avril dernier. Parmi les 50 vidéos envoyées aux organisateurs de Algé’Rire, via le site Internet du festival, quatre comédiens en herbe ont été sélectionnés pour participer à la finale de ce concours. Elle aura lieu le 16 mai à 16H au palais de la Culture, sous le regard avisé du jury présidé par Hichem Mesbah. Les trois premiers auront la chance de participer à la finale « Afrique francophone » du concours de jeunes talents organisés par le très réputé festival de Montreux, parrainé par Gad Elmaleh. « Cette finale aura lieu à Alger à la fin de l’année », annonce  le coproducteur de Algé’Rire, qui ne veut pas s’arrêter là. Il espère, en effet, former une troupe de comédiens, à l’issue du « National d’Algé’Rire », qui partira en tournée à travers toute l’Algérie.

Une 3è édition en 2016

Pour cette deuxième édition, les organisateurs d’Algé’Rire ont reçu le concours du ministère de la Culture. Signe, peut-être, que ce festival d’humour commence à s’installer dans l’agenda culturel de la capitale. L’objectif, à terme, est assurément de faire de Algé’Rire un « rendez-vous incontournable », soutient Tarik Ouhadj, qui révèle que son équipe réfléchit déjà à une 3è édition. « Il y aura bien une 3è édition d’Algé’Rire en 2016. Des artistes ont déjà confirmé leur participation ».