Le pétrole algérien est une véritable bénédiction pour les hauts responsables algériens, leurs enfants et les intermédiaires qui négocient avec les grandes compagnies pétrolières internationales pour obtenir des commissions et des pots-de-vin en échange de contrats pétroliers. C’est la triste vérité que nous apprend le média italien online-news.it.  Ce dernier vient de jeter un véritable pavé dans la mare, en révélant  le rapport final des juges d’instructions du parquet de Milan, Fabio De Pasquale, Isidoro Palma et Giordano Baggio. 

Un rapport dans lequel nous apprenons que  les 198 millions d’euros de pots-de-vin présumés versés par la compagnie italienne Saipem à plusieurs dignitaires algériens, ont servi à financer des acquisitions immobilières très prestigieuses à New York, Paris et Dubaï. En effet, la justice italienne a pu prouver que des intermédiaires, comme Farid Bedjaoui et Omar Habour, ont blanchi une partie de ces commissions en achetant des « appartements sur la 5ème avenue à New York et une villa, « aussi grande qu’un château à Ramatuelle » en France, note le rapport des juges italiens. « L’un de ces appartements, situé sur la 5ème avenue à New York a coûté la bagatelle de 28 millions de dollars. Deux autres appartements, toujours au cœur de la grande pomme, ont été acquis pour une valeur globale de 26 millions de dollars », indique le média italien Online-News.it qui s’appuie sur ce rapport judiciaire accablant. Un rapport qui cite essentiellement Farid Bedjaoui et Omar Habour.

Chakib Khelil, l’ancien ministre de l’Energie est également cité. Mais son rôle dans le recyclage des pots-de-vin n’est guère très bien précisé. En revanche, le tristement célèbre Farid Bedjaoui est considéré par les juges italiens comme le “collecteur” des pots-de-vin. Sa fortune est immense et ses propriétés immobilières sont d’un luxe insolent comme  ces « propriétés à Dubaï, dans des zones de luxe comme Emirates Hill », apprend-t-on de même source. Omar Habour,  alias Omar la ferraille, un homme d’affaires algérien, qui a été l’un des intermédiaires de Saipem en Algérie,  dispose lui aussi, selon le rapport des juges italiens, d’un compte de 34,3 millions de dollars à la banque Audi Saradar de Beyrouth.

Pour rappel, Farid Bedjaoui a été présenté à Chakib Khelil par Omar Habour, ami du ministre, lors d’un dîner à Beyrouth en 2002. Selon plusieurs sources concordantes, Omar Habour est un proche de Chakib Khelil, avec lequel il avait acheté, avec son épouse Najat Khelil, en juillet 2007, une propriété dans le Maryland (Etats-Unis) pour un montant de 1,56 million de dollars. L’enquete des juges italiens prouve qu’Omar Habour  fait  partie des bénéficiaires de commissions de Saipem en Algérie. Des commissions qui ont permis à la compagnie pétrolière italienne  de décrocher 7 grands contrats pétroliers en Algérie d’une valeur de 8 milliards d’euros.