Pour le Chef du gouvernement marocain Abdelilah Benkirane, les Algériens et les Marocains sont des frères et des voisins en dépit de la relation tendue qui caractérise les rapports entre les deux pays.

Déplorant le retard qu’accusent les relations entre les deux pays, M. Benkirane a affirmé que la problématique du Sahara Occidental peut aisément être résolue sous les auspices des Nations-Unies afin de pouvoir prochainement envisager l’ouverture des frontières.

Dans une déclaration à CNN, hier samedi, le Chef du gouvernement marocain, Abdelilah Benkirane, est revenu sur les relations algéro-marocaines très tendues en raison de la question du Sahara occidental. À ce propos, le chef du gouvernement marocain a insisté sur les rapports de fraternité et de voisinage qui lient les deux pays et a précisé que la problématique du Sahara Occidental peut aisément être résolue sous les auspices des Nations-Unies afin de pouvoir prochainement envisager l’ouverture des frontières. M. Benkirane n’a pas manqué de souligner que les Algériens et les Marocains représentent un seul peuple, mais que « la politique ne suit pas forcément les émotions et le rapprochement psychologique », lit-on sur le site marocain dédié à l’économie Les Inspirations Éco.

S’exprimant sur la question des libertés au Maroc, le Chef du gouvernement affirme que tous ceux qui osent affirmer que les libertés sont bafouées au Maroc sont «mal informés, irréalistes ou malintentionnés ». «Il n’y a aucune restriction sur les libertés au Maroc. J’invite quiconque souhaiterait se rendre au Maroc à venir pour constater de visu l’étendue de la liberté existante », précise-t-il dans sa déclaration.

Nourhane S.