Abdelkader Bensalah se dirige tout droit vers la démission du secrétariat national du RND. Le président du Conseil de la nation, d’habitude très peu loquace, a accepté de s’adresser, jeudi, aux médias pour donner sa « version » de la crise qui secoue actuellement son parti.

«Les événements se sont accélérés ces derniers jours, mais personnellement je n’ai officiellement reçu rien de concret », avance-t-il. «J’entends des informations, je n’ai pas les éléments qui confirment ou démentent tout ce qui se dit », ajoute Bensalah qui affirme qu’il se donnera « quelques temps avant de réagir et de prendre une décision ». Mais l’homme reconnaît que « l’intérêt du parti et sa stabilité passent avant tout ». « Le pays a besoin d’un RND fort et stable », a-t-il indiqué.

Des sources internes au RND indiquent que le secrétaire général ne va tarder à accepter la démission que lui réclament pratiquement tous les parlementaires et une bonne partie des ministres de son parti. On reproche notamment à Abdelkader Bensalah une mauvaise gestion des affaires du parti et d’être « mou » face à des partis de plus en plus agressifs. Ils veulent « un homme fort » à la tête de leur parti. Cet homme est très vraisemblablement Ahmed Ouyahia.

 Essaïd Wakli