Le projet de modernisation du rail entame sa « dernière » ligne droite, a annoncé ce mardi 19 mai le directeur général de la Société nationale des transports ferroviaires (SNTF), Yacine Bendjaballah.

« Ce plan d’investissement a pris forme à partir de 2014 et les choses commencent à s’installer. Toutes les commandes [d’équipements] sont entre les mains des fournisseurs », a-t-il affirmé sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale. Et de souligner que l’acquisition de ces « nouveaux moyens de transport se fera progressivement à partir de 2016. »

La SNTF s’apprête ainsi à réceptionner 17 automotrices commandées auprès du Français Alstom, qui devraient relier la capitale à d’autres villes du pays où l’exploitant n’arrive pas à faire face à la forte demande. « On vient de commander  auprès d’Alstom 17 autorails grande ligne pour un montant de 21 milliards DA. C’est un matériel mondialement reconnu, c’est le plus récent, c’est le Coradia, qui est commandé même par la SNCF (la société nationale française des chemins de fer, NDLR). J’ai eu le plaisir de voir le produit et il répond aux exigences. C’est un produit mondial de haute qualité qu’on va acquérir bientôt », s’est réjouit le DG de la SNTF.

Dans un premier temps, la SNTF privilégiera les wilayas où elle est « défaillante », de l’aveu même de son DG. Il s’agit notamment des wilayas de Constantine, Annaba, Oran, Béjaïa et Chlef qui bénéficieront en priorité de ces nouvelles automotrices. « Là on a une forte demande et on n’arrive pas à répondre à la demande parce que nous avons un fort manque de moyens de transport », a-t-il indiqué. « Ensuite, a-t-il ajouté, on va se déployer vers d’autres régions, là où il y a une demande moins importante. A savoir vers Biskra, Touggourt et aux profondeurs du pays et les Hauts-Plateaux. »

La SNTF, en sa qualité d’exploitant, veut ainsi « se mettre au diapason de l’évolution du réseau ferroviaire qui est engagée par l’ANESRIF (Agence nationale d’études et de suivi de la réalisation des investissements ferroviaires, NDLR) ». Pour ce faire, les pouvoirs publics ont alloué un montant global d’investissement à la SNTF de l’ordre de 127 milliards DA, dont plus de 50% ont déjà été engagés, selon l’invité de la Chîne3.